Lueurs Républicaines prend position pour la préservation des valeurs de la France, de la démocratie, et de la République.

Né de l’attachement aux valeurs de justice, de démocratie, d’écologie populaire, il est aujourd’hui du devoir de Lueurs Républicaines de prendre position durant cet entre-deux tours afin de tenter d’empêcher que l’irréparable ne soit commis.

Depuis le vote du 10 avril, ces grands principes n’ont jamais été aussi menacés sous la Vème République. Près de 11 millions de voix ont été comptabilisées pour les candidatures de l’extrême droite au premier tour de cette élection présidentielle, un triste et dangereux record. 

La stratégie de dédiabolisation qu’a entrepris Marine Le Pen, accompagnée par une frange des médias aujourd’hui sous le contrôle de milliardaires réactionnaires, masque la réalité d’un projet brutal de destruction des institutions de la République – et notamment de sa nature parlementaire -, de rupture avec les idéaux universalistes des Lumières, mais aussi de divorce avec l’Union européenne. Ses ambitions sont celles d’un retour à une politique violente d’apartheid et d’expulsion qui ne sont pas sans rappeler les heures les plus sombres de notre histoire. 

Souhaitons-nous vraiment que la France – berceau de l’humanisme et de la tolérance – collabore avec des régimes xénophobes, anti-LGBTQ et ultra-réactionnaires que sont la Russie de Poutine, la Hongrie d’Orban ou encore le Brésil de Bolsonaro ? N’oublions jamais les mots du Traité sur la tolérance de Voltaire : “Le droit de l’intolérance est donc absurde et barbare : c’est le droit des tigres […]”.

La candidate d’extrême droite a prévenu : la première mesure qu’elle prendra, si elle accède à l’Élysée, sera de soumettre par référendum un projet de loi sur l’immigration et l’identité, dont découle toute sa politique. Elle videra de son contenu une partie du Préambule de la Constitution de 1946 où figure notamment des articles fondamentaux pour le vivre-ensemble :

« Le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. »

« Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la République. »

Elle justifiera cette attaque à l’État de droit en prétextant défendre la souveraineté nationale et l’idée d’une France éternelle dont la puissance se serait vue diminuée par le respect de ces droits individuels. Certains penseront faire acte de patriotisme en redonnant à la France sa prétendue gloire d’antan, quitte à en détricoter son droit. Mais l’amour de la patrie ne s’exprime pas au travers de chimères surannées qui ne sont que des épouvantails pour légitimer une pratique autoritaire du pouvoir. Il s’exprime au contraire dans le fait de permettre à chacun et chacune de vivre pleinement l’épanouissement des droits individuels et collectifs. Comme le disait ainsi Jaurès : “la patrie n’est pas un absolu. Elle n’est pas le but ; elle n’est pas la fin suprême […]. Le jour où elle se tournerait contre les droits de l’homme, contre la liberté et la dignité de l’être humain, elle perdrait ses titres […]. Et c’est sauver la patrie que de la tenir dans la dépendance de la justice.”

Nous savons que si l’extrême droite a gagné des suffrages et qu’elle est la première force politique dans notre pays au lendemain du premier tour, c’est à proportion de la souffrance sociale, du désarroi et du désespoir causés par le dernier quinquennat. En cela, la perspective d’un péril est immense.

Mais nous savons aussi, que la réponse tient dans une tout autre perspective, un projet de justice sociale, d’émancipation et de démocratie véritable. Nos ripostes et nos initiatives ne sauraient être seulement réactives : se mobiliser pleinement contre l’extrême droite, c’est d’abord œuvrer pour un projet qui nous rassemble bien davantage qu’elle imagine nous diviser. C’est le sens de l’engagement de notre collectif « Lueurs Républicaines ». Nous prendrons d’ailleurs dans les semaines à venir des initiatives pour réfléchir à l’état de la gauche, pour contribuer à l’écriture d’un projet humaniste ambitieux et crédible et pour agir et œuvrer concrètement sur le terrain. 

D’ici là, la première étape de cette reconstruction d’une gauche, passe par la préservation de notre république et ses valeurs, c’est pourquoi Lueurs Républicaines appelle à voter pour la préservation de notre démocratie, en votant pour Emmanuel Macron non pas pour soutenir sa politique mais pour avoir la possibilité de s’y opposer dans l’avenir, et, surtout pour barrer la route à l’extrême droite et ses thèses que nous combattons fortement.

Catégories : Nos publications