Vers un futur sobre

Par Charles AGAH, co-responsable du pôle Ecologie de Lueurs Républicaines. Pierre Rabhi, pionnier de l’agro-agriculture, écrivait ceci : « Désormais, la plus haute, la plus belle performance que devra réaliser l’humanité sera de répondre à ses besoins vitaux avec les moyens les plus simples et les plus sains. Cultiver son jardin Lire la suite…

Par LUREP, il y a

Le DailyNord sur Lueurs Républicaines : « À gauche, le temps des clubs est revenu et passe par Lille »

Au printemps 1966, quelques mois après sa campagne des élections présidentielles François Mitterrand se rendit à Valenciennes pour y présider un banquet républicain organisé par une modeste formation locale « Valenciennes demain ». Le début d’une longue marche. Il voulait témoigner ainsi qu’après les grandes réflexions et les grands meetings, le temps des rencontres en petits groupes devait prendre le relais. Et que les victoires futures se préparaient dès après le temps des échecs. Témoignant de beaucoup de capacité de résilience Baptiste Ménard (…) réunissait ce samedi 21 mai le club Lueurs Républicaines à Hellemmes, commune associée à Lille. Pour une assemblée réunissant des anciens et des jeunes militants tous concernés par cette perspective. (…)
Reste à cette gauche républicaine à trouver le François Mitterrand qui incarnera cette volonté. Peut-être était-il ou était-elle présent (e) ce samedi.

Par LUREP, il y a

[INVITATION] Conférence-débat « Gauches réconciliées : gauche à l’Élysée ? »

Je suis très heureux et fier de t’inviter à la première conférence-débat organisée par Lueurs Républicaines ! Alors que les clivages politiques français semblent plus que jamais être en transition, nous avons souhaité organiser un moment de réflexion et de discussion autour de l’avenir de la gauche. L’équipe de Lueurs Républicaines Lire la suite…

Par LUREP, il y a

Tribune : « Nous proposons la création d’un ministère de l’égalité »

La recherche de l’égalité, l’Histoire nous l’a appris, est un combat perpétuel. C’est lorsque les forces du progrès social, celles qui portent l’étendard de l’égalité, se mettent en mouvement que celle-ci peut s’exprimer. Et par là même, ce sont les opprimés, les dominés, les exploités, les abandonnés, qui peuvent enfin voir leurs conditions d’existence évoluer. Si ce souffle, cette volonté d’égalité se tarit, alors ce n’est pas à une stagnation que nous faisons face, mais à un recul. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus laisser ce recul advenir.

Par LUREP, il y a